Panam' Trombone live dans votre salon, sur vos haut-parleurs...

A consommer sans modération !!!

 

 

C'est le premier disque de Panam' Trombone, enregistré en juillet 2000, après l'obtention du 1er prix du concours de musique de chambre « Les découvertes classiques de l'Eurorégion » à Bergues.

Cet enregistrement était une première étape importante dans la vie de Panam' Trombone : il était la concrétisation de six années d'un travail commun et le commencement d'une grande aventure. Pour ce premier opus, le quatuor avait décidé de jouer tous les répertoires, du très classique à la musique contemporaine et y ajouta deux pièces originales composées spécialement pour Panam' Trombone par Didier Goret et Françoise Choveaux.

 

 

Nouvelle collaboration du quatuor invité à enregistrer aux côtés d'Allain Leprest.

L'idée d'associer Panam' Trombone aux textes d'Allain Leprest est de Romain Didier qui a assuré les compositions de cet album. Ce dernier avait précédemment écrit pour « les coulisses en fête » un conte musical pour ensemble de trombones et il avait été séduit par la richesse du timbre propre à cet instrument.

Il a donc inclu le quatuor sur une dizaine de titres de cet immense poète et parolier qu'est Allain Leprest.

 

 

Pour les dix ans du quatuor un deuxième opus solo est né en 2005 avec l'équipe actuelle. Cet enregistrement est l'aboutissement de plus de 10 ans d'existence, de concerts à travers la France et l'Europe, de rencontres avec les compositeurs de notre temps, de création de théâtre musical avec la collaboration d'un metteur en scène, de manifestations en faveur des scolaires.

Il est à l'image de tout ce parcours musical et humain et les pièces interprétées en sont le reflet : humour, émotion, légèreté, classicisme, contemporain, jazzique, autant de descriptifs que de plages musicales.

La collaboration avec les compositeurs est une nouvelle fois très présente sur cet enregistrement : « Manège » et « L'après Jésus de Morteaux » de Didier Goret, « Carte postale de Trouville » de Mériadec Rufet, « Oscar's quartet » de Pierre Thilloy, « Jubilé » de Richard Long. On trouve aussi des arrangements de « Trois chansons » de Claude Debussy et Maurice Ravel ainsi que « Buenos Aires hora cero » d'Astor Piazzola.